parallax background

Services à la personne, pensez au crédit d’impôt

10 juillet 2018

Le secteur des services à la personne se porte bien depuis 2 ans mais il reste fragile. C’est donc un secteur générateur d’emplois qu’il faut encourager. Pour cette raison, le Gouvernement souhaite accorder plus rapidement les crédits d’impôts aux ménages pour leur permettre de financer ces prestations. Voici mon analyse.

 

Comment fonctionne le crédit d’impôt

Vous souhaitez faire garder vos enfants à domicile, bénéficier d’une aide ménagère ou trouver un accompagnant pour un proche vieillissant ? Savez-vous que vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt. Autrement dit, une réduction de la moitié de ce que vous coute ce type de prestation, dans la limite de 12 000 € par an. Cette limite est même relevée à 20 000 € dans certains cas particuliers. Si vous avez une famille nombreuse ou si vous hébergez une personne malade ou handicapée par exemple.

Attention, pour certains services des plafonds inférieurs s’appliquent. Il s’agit du bricolage, du jardinage et de l’assistance informatique.

N’hésitez pas à profiter de ce coup de pouce. Car depuis 2017, tout le monde peut bénéficier du crédit d’impôt en France. Et cerise sur le gâteau, si l’avantage qui vous est accordé est supérieur au montant de l’impôt que vous devez payer, le trésor public vous rembourse la différence.


Et si l’on vous accordait votre crédit d’impôt plus rapidement

Prenons un cas concret. Un couple perçoit 3 923 € de revenus chaque mois. Depuis quelques semaines, il fait appel à une agence spécialisée dans la garde d’enfants à domicile. 6 heures par semaine, payées 24 € de l’heure. Puisque le couple compte utiliser ce service 36 semaines dans l’année, le calcul est le suivant : 6 * 24 * 36. La garde d’enfant coutera donc 5 184 € à ce couple chaque année. Le crédit d’impôt étant de 50 %, son montant dans ce cas est de 2 596 €, soit environ 216 € par mois.

En l’état actuel des choses, le couple ne touchera cette somme que l’année prochaine, dans le meilleur des cas ! Car comme vous le savez, le crédit d’impôt, comme les impôts d’ailleurs, est versé avec une année de décalage par rapport aux prestations. Une méthode de calcul qui peut sembler incohérente je vous l’accorde. C’est sur ce point que travaille actuellement le Gouvernement et notamment les ministres Agnès Buzyn, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin.


Un tiers payant pour avancer les fonds

Un crédit d’impôt versé plus rapidement, c’est plus de pouvoir d’achat pour les ménages, donc plus d’argent pour utiliser les services à domicile et des créations d’emplois à la clé. Cela peut paraitre simpliste mais c’est en tous cas comme ça que les spécialistes du secteur résonnent.


80 000

80 000 emplois pourraient être créés en un mois si le crédit d’impôt était versé plus rapidement.

Dans les mois à venir, probablement l’année prochaine à travers la nouvelle loi des finances, le Gouvernement va trancher entre deux scénarios qui pourraient permettre un versement plus rapide de l’aide. Il s’agira sans doute d’un système de tiers payant financé soit par la fédération du service aux particuliers (FESP), soit par les collectivités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *