parallax background

Rénovez c’est gagné !

30 août 2019

Si les vacances sentent bon les apéro et les grillades, elles sont aussi synonyme pour beaucoup de retour au bercail. C'est ce qui s'est passé pour nous en tout cas, puisque comme chaque année nous avons pris la direction de la campagne lotoise pour rendre visite à papi, mamie et toute la ribambelle d'oncles, tantes, cousins et cousines qui composent ma famille maternelle. Si les filles étaient ravies de se faire chouchouter par tout ce joli monde, madame et moi l'étions d'autant plus, enchaînant repas et après-midi pétanque au soleil. Mais si je vous parle de tout ça, ce n'est pas simplement pour vous faire profiter de mes vacances (si loin déjà !). Non, si je vous en parle, c'est parce que c'est au cours de l'un de ces repas que j'ai été frappé par le manque d'informations dont on pâtit souvent quand on ne fait pas partie d'un secteur d'activité en particulier. Laissez-moi vous expliquer.

Rénovation énergétique : des aides encore méconnues

Repas de famille CITEMême si j'ai (plus ou moins) raccroché, après tant d'années passées dans le monde de l'immobilier et de la finance, je connais malgré moi sur le bout des doigts toutes les lois, dispositifs, aides, dont on peut profiter quand on est propriétaire. Je ne peux pas non plus m'empêcher de suivre l'actualité liée à ce secteur, sans cesse sollicité par les notifications que j'ai, bien évidemment, voulu activer sur mon smartphone. Oui, mais voilà, tout le monde n'est pas dans mon cas et notamment pas tatie Suzie et son mari Jean-Marc. Et c'est lors de l'un de nos déjeuners estivaux que j'en ai pris conscience.

Suzie et Jean-Marc, si j'adore leur rendre visite, je dois bien l'avouer, c'est principalement pour les délicieux fritons de canards de tatie et le vin de noix maison de tonton, mais aussi et surtout pour leur grande maison en pierres et leur super jardin. Ah qu'est ce que j'ai pu y jouer étant gosse dans ce jardin ! Mais quand on est petit, on n'a pas conscience de ce qui se cache derrière tout ça, l'entretien que nécessite une telle maison, le budget qu'il faut investir chaque année pour qu'elle continue à tenir debout. Cet été au cours de nos discussions, ils ont fini par m'avouer que cette maison, ils avaient beau l'aimer, c'était devenu un gouffre financier pour eux. Mauvaise isolation, facture d'énergie de plus en plus élevée ... pour vivre une retraite sereine ils commençaient à envisager de s'en séparer. Un choc pour moi qui ne les imaginait pas quitter ce lieu chargé de souvenirs. Je commence alors à leur demander s'ils ont fait les démarches pour se faire aider et avoir droit au CITE. "CIT quoi ?" me répondent-ils en cœur. Comme beaucoup de Français, mon oncle et ma tante n'étaient finalement pas au fait de toutes les aides auxquelles ils pouvaient avoir droit pour rénover leur maison.

Mais le CITE, c'est quoi au juste ?

"CIT quoi ?" donc et bien CITE comme Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique. Mis en place il y a quelques années déjà, il a justement été imaginé pour aider les foyers français à entamer la rénovation énergétique de leur logement plus facilement. Il suffit de respecter quelques conditions assez simples et le tour et joué. Je vous laisse imaginer l'intérêt de tonton et tatie une fois que j'ai commencé à dire ça. Ils m'ont demandé si eux rentraient dans ces critères. Et bien oui ! Leur maison a bien été construite il y a plus de 2 ans et c'est tout puisque le reste des conditions à respecter concerne les travaux. Même si cette aide ne permet pas de couvrir toutes les dépenses, elle permet quand même de bénéficier d'un crédit d'impôt représentant 30 % des dépenses engagées (dans une limite de 16 000 € pour un couple), ce qui n'est pas négligeable ! D'ici quelques mois, le CITE devrait prendre la forme d'une prime versée dès le début des travaux, une aubaine quand, comme tonton et tatie, on a pas la possibilité d'avancer de grosses sommes.

Je vous laisse imaginer à quel point j'étais fier d'avoir redonné le sourire à tatie Suzie et surtout de les avoir motivés à se renseigner plus encore pour savoir quelles aides pouvaient leur permettre de conserver leur jolie maison. L'été prochain, c'est certain, on se donne à nouveau rendez-vous chez eux, avec en prime de nouvelles fenêtres et peut-être même des combles ré-isolés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *