parallax background

C’est pas vrai ! Je dois (encore) de l’argent au fisc !

2 août 2019

On pensait s’en être en partie débarrassés avec l’entrée du prélèvement à la source en début d’année, mais il n’en est rien. Il faut encore sacrifier une partie du budget bronzette et cocktail sur la plage au profit de l’administration fiscale. Violent est l’ascenseur émotionnel qu’ont dû ressentir les contribuables bénéficiaires d’un acompte en janvier, et qui doivent, en cette fin juillet, tout rembourser. Certes, le métier de responsable d’une chambre d’hôtes n’est pas de tout repos, mais je promets me sentir détendu à l’idée qu’aucun client n’entrera en catastrophe dans mon bureau, car « vous ne m’aviez pas prévenu que je devrais rendre cette somme ! ». Ah… le métier de conseiller en gestion de patrimoine… un métier aux mille facettes. Du coup, quitte à ne pas devoir l’expliquer douze fois par jour à douze personnes différentes, je me dis qu’une petite explication générale ne ferait pas de mal. Car oui, moi aussi j’ai angoissé en attendant la régulation des impôts, et oui, moi aussi, j’ai recalculé cent fois mes avantages fiscaux pour être sûr qu’aucune erreur n’apparaisse et que je pourrai offrir le plateau de fruits de mer promis et tant attendu par ma femme.

Avantages fiscaux en 2017 = acompte en janvier 2019, c’est (presque) mathématiques

maths-ajustement-impots

Personne n’a manqué de s’en apercevoir, le prélèvement à la source a fait son entrée officielle dans le système fiscal français en janvier 2019. Une nouveauté qui a déstabilisé plus d’un contribuable, forcés à consacrer un nouveau budget mensuel aux impôts sur leur bulletin de paie. Seulement voilà, pour ne pas traumatiser les Français en les obligeant à avancer des frais pour lesquels ils sont normalement éligibles à un avantage fiscal, que ce soit un crédit ou une réduction d’impôts, le fisc a décidé de verser un acompte de 60 % du montant dès le mois de janvier. Une décision louable qui a concerné 6,2 millions de foyers fiscaux, il est vrai, mais qui pénalise, parfois lourdement, les quelques étourdis qui ont oublié la fin de leur éligibilité.

Au secours, j’ai une dette envers le fisc...

...Et l’administration fiscale, elle, un sacré trou dans son compte en banque ! Le trop-plein versé s’élève à quelque 600 millions d’euros sur les 5,5 milliards versés. Mauvaise surprise en ouvrant votre avis d’imposition reçu par mail : le solde que le fisc doit vous verser est négatif. À comprendre que, du coup, c’est à vous de le verser. Oups. En moyenne, la facture s’élève à environ 400 euros par foyer. Donc ce n’est pas que de la troisième boule de glace dont il va falloir se priver, n’est-ce pas les aoûtiens…
Avis au 1,7 million de foyers fiscaux concernés : vous avez jusqu’au 15 septembre pour payer. Et si vous faites partie des quelques chanceux qui n’ont pas eu d’avance en janvier alors que vous auriez dû, patience, le montant total va bientôt venir égayer votre compte en banque !

Bonne nouvelle pour les râleurs !

Les plus rancuniers envers l’administration fiscale à cause de ce petit dérapage (je pense notamment à ma belle-sœur adorée, qui ne décolère pas de voir ses économies flamber : « Non mais tu t’imagines ? Si je n’avais pas fait la fourmi à mettre cet argent de côté, dans quelle situation nous serions ? » J’imagine, oui.), peuvent se réjouir ! Oui, vous pouvez. Un nouvel outil va être mis en ligne à l’automne pour parer à ces problèmes. Il suffira aux contribuables de mettre à jour leur situation fiscale au fur et à mesure qu’elle évolue. Si vous savez que vous n’avez plus le droit à tel ou tel avantage alors que l’année précédente, vous y étiez éligible, vous pouvez directement modifier les données sur votre compte personnel sur impôts.gouv.fr. Restons positifs, l’été n’est pas encore terminé ! D’ailleurs, je file à la piscine. La canicule n’est peut-être plus d’actualité, mais à Toulouse, les températures restent élevées. J’ai l’impression d’être en vacances tous les jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *